Perte de cheveux femmes et hommes : l'alopécie, une alerte à ne pas négliger ou les prémices d’un cycle hormonal perturbé.

Les cheveux sont un critère de beauté et surtout de féminité indéniable.

Mais d’un point de vue médical, ils sont le reflet de notre état de santé. Un cheveu brillant et souple, ni gras ni sec est véritablement l’indicateur d’un organisme qui fonctionne bien.

C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux compléments alimentaires tels que les vitamines et particulièrement celles du groupe B sont indiquées pour la santé du cheveu.

Mais si l’amélioration de la santé des cheveux peut être traitée par des solutions vitaminées ou encore d’oligoéléments (minéraux), la perte de cheveux quant à elle est très difficilement contrôlable.

Les traitements médicaux proposés, généralement composés de 5 alpha réductase, correspondant à un traitement hormonal, arrivent simplement à freiner l’évolution des cas d’alopécie.

Et si la perte de cheveux est plus fréquente chez les hommes, les femmes contrairement aux idées reçues, sont de plus en plus touchées par l’alopécie. 

Quelle est la cause la plus connue responsable de la perte de cheveux ?

Pour le comprendre, il faut prendre le problème à l’envers, c’est-à-dire regarder l’action que propose la 5 alpha réductase autrement appelée minoxidil.

Sans entrer trop dans les détails, cette substance propose des changements enzymatiques responsables de certaines transformations hormonales dans notre corps.

La déduction est simple, la perte de cheveux vient en grande partie d’un cycle hormonal perturbé, plus courant chez l’homme puisqu’il implique directement la production de testostérone, mais n’épargnant pas les femmes sujettes de plus en plus fréquemment au soucis de perte de cheveux. 

Pourquoi l’alopécie devient elle de plus en plus fréquentes ?

Nous avons tous entendu parler des perturbateurs hormonaux, substances chimiques qui malheureusement ont envahi notre environnement, car utilisés sans restriction que ce soit au niveau de l’agriculture, des emballages plastiques, dans notre nourriture non Bio ou encore dans nos produits de toilette.

En résumé, chaque jour nous buvons, mangeons et mettons notre peau en contact avec des perturbateurs hormonaux, venant polluer notre corps et dérégler les cycles réguliers de nos hormones.

Les hormones influencent ou encore règlent tous nos processus organiques, Elles jouent un rôle de messagers. Dès qu’un élément de ce cycle magique est perturbé c’est tout une chaine qui se désorganise entrainant des effets désastreux sur notre santé.

Pourquoi ne faut-il plus considérer la perte de cheveux comme un problème mineur, classé dans le domaine de l’esthétisme ?

Au même titre que la prise de poids soudaine ou la perte de poids inexpliquée, pour les femmes les règles devenant irrégulières subitement, la perte de cheveux est l’indicateur nous alertant que quelque chose ne fonctionne plus correctement chez nous, ce quelque chose étant bien souvent une perturbation hormonale.

Je l’accorde volontiers, perdre ses cheveux est bien moins grave que d’avoir une maladie hormono-dépendante tels que certains cancers, mais ne faut-il pas se soucier de sa santé en résolvant les problèmes vus souvent à tort comme mineurs, en les reconsidérant comme lanceurs d’alerte ?

Stoppons au maximum nos contacts avec les perturbateurs endocriniens !

perturbateur endocrinien perte cheveux

Pour cela, voici les principaux domaines que nous devons contrôler ;

La nourriture : il faudra au maximum manger bio et surtout lorsque l’on parle de céréales qui, si elles ne proviennent pas de cultures biologiques, sont généreusement alimenter de produits chimiques destinés à contrôler leur croissance. C’est pourquoi aujourd’hui nous pouvons voir dans nos campagnes, des blés raccourcis, atteignant difficilement la hauteur de 30 cm au maximum de leur croissance.

L’eau : préférez toujours une eau de source connue pour sa provenance.

Les emballages de vos produits de consommation : Évitez absolument les mauvais plastiques porteurs d’additifs perturbateurs hormonaux migrant dans leurs contenus.

Évitez en général les plastiques qui, quoi qu’il en soit, sont polluants pour notre planète.

Les produits d’hygiènes : peut être les plus dangereux !
L’usage quotidiens de ses produits, gels douche, shampoings, déodorants, etc, fait que si ces derniers ne sont pas sains, ils sont les plus propices à altérer votre santé en déréglant vos cycles hormonaux, soit par leur perturbateurs endocriniens soit par leur toxicité.

parabenes phthalates sulfates

La liste des ingrédients à proscrire dans ces produits pourtant déjà importante, s’allonge tous les jours. Ce que l’on considérait comme non nocif hier est compris aujourd’hui comme dangereux pour notre santé.

Identifier ces ingrédients dans une démarche personnelle serait long et fastidieux, mais rassurons-nous certaines sociétés l’on fait pour nous et nous pouvons avoir accès à ces informations en un seul clique aujourd’hui.

Lionel Courtot - fysi

1 commentaire

Bonjour que faut il prendre en cas de chute de cheveux ?La vitamine est elle bénéfique ? l’huile de ricin est Est elle efficace ? merci

Mekhy 04 juin 2020

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés